7 questions à se poser avant de créer une startup

11 déc. 2019 8 min de lecture
7 questions à se poser avant de créer une startup

Peter Thiel est un entrepreneur américain d’origine allemande. Il est aujourd’hui membre du Conseil d’Administration de Facebook, et se trouve à la tête de Palantir Technologies. Son livre De zéro à un, est un best-seller publié en 2014. On y retrouve une panoplie de conseils pour créer une startup.

Il révèle surtout les secrets de la réussite de son entreprise Paypal, créée avec Elon Musk, ainsi que les stratégies appliquées par les géants de la GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).

Dans un contexte où les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication définissent les règles du marché, voici 7 questions tirées du livre, à retenir pour tous ceux qui aspirent à devenir entrepreneurs.

Créer une startup: la question de l’ingénierie

Êtes-vous capable de créer une technologie innovante au lieu d’apporter de simples améliorations progressives?

Avant de créer votre startup, vous devez trouver une idée originale et novatrice qui répond à un besoin dans la population. Vous aurez ainsi l’avantage de n’avoir aucun concurrent lors du démarrage. De plus, il sera plus facile de trouver du financement grâce aux concours que vous gagnerez à cause de votre idée. Finalement, si votre idée de startup correspond vraiment à un besoin réel dans la population, vous serez en mesure de lever des fonds plus rapidement et plus facilement en ayant recours au sociofinancement.

Comment cette question est-elle abordée dans le livre?

Les technologies ont transformé le cours de l’histoire. De la Révolution industrielle à l’invention du microprocesseur, les inventions humaines ont grandement contribué à l’amélioration de nos conditions de vie. Encore aujourd’hui, les découvertes en ingénierie façonnent et définissent les marchés financiers et les pratiques commerciales.

Selon la vision de Thiel, les pays à l’instar des États-Unis des années 60, qui ont investi dans la recherche et le développement de nouvelles technologies, contribuent au progrès. Ces pays ont réussi à concevoir des modèles d’affaires viables, à partir de rien, sans modèle préalable, autrement dit de zéro.

D’un autre côté, les pays comme la Chine, qui repose leur stratégie en se fiant uniquement à des modèles déjà existants, enclenchent leurs activités de 1 à n. Ils ne font que de l’imitation qui constitue un modèle d’affaires peu fiable sur le long terme. Selon la théorie de Thiel, ils entravent le progrès.

La meilleure façon de prédire l’avenir c’est de le créer.

– Peter Drucker

Dans cette perspective, l’entrepreneur gagne à inventer sans cesse des solutions d’affaires, à développer des applications et des modèles neufs. Le progrès technique favorise une économie florissante.

Par ailleurs, ces innovations doivent être considérées par l’entrepreneur, non pas comme un substitut à l’homme, mais comme étant un outil complémentaire pour optimiser ses performances. Pour Thiel, les machines ne pourront jamais remplacer l’humain.

Créer une startup: la question du timing

Le moment est-il bien choisi pour lancer une activité comme la vôtre?

Du point de vue de la rentabilité, bien qu’une idée soit bonne, l’entrepreneur doit être capable de l’intégrer dans un contexte propice à son application. Thiel partage l’exemple de Andrew Wilson PDG de la société Spectra Watt qui annonçait en 2008 une révolution verte, comparable à la découverte du microprocesseur, dans le domaine des technologies écoresponsables.

Quelques années plus tard, son projet n’a pas abouti, la firme a fait faillite. Wilson a lancé son projet dans un contexte politique et socio-économique jouant en sa défaveur.

Pénétrer dans un marché en évolution lente peut s’avérer une stratégie adéquate, mais seulement si vous avez un plan défini et réaliste pour vous en emparer.

-Peter Thiel, 2014

À l’inverse, Tesla a réussi à percer dans le marché des technologies vertes en prenant part au marché au bon moment.

En janvier 2010 dans une ère politique propice aux subventions, Elon Musk, fondateur de Tesla, a pu bénéficier d’un prêt de 465 millions de dollars du Département de l’Énergie, qui lui a permis de lancer son projet avec suffisamment de fonds pour les recherches et développement de ses produits ( ici, les voitures de sport électriques haut de gamme). Cette aide a grandement contribué au lancement de son affaire.

Créer une startup: la question du monopole

Vous lancez-vous avec une grosse part de marché?

Pour Thiel, lorsque l’on crée une startup, il ne faut pas commencer par viser une grosse part de marché. À la place, il serait plus judicieux de se concentrer sur un marché spécifique, et de petite taille, même si cela semble peu prometteur au début.

Amazon a commencé ses activités en se concentrant uniquement sur le marché de la vente de livres. Le génie de son idée reposait essentiellement sur la diversité de choix, l’accessibilité et enfin la distribution simplifiée par la possibilité de livraison. Personne ne le faisait avant lui. Parce qu’il s’agissait d’un marché de niche neuf, il représentait donc le précurseur, statut qui converge rapidement vers celui de monopole.

L’équipe de Jeff Bezos, le fondateur de la société s’est ensuite tourné vers une stratégie progressive d’extension de marchés connexes, à savoir la vente en ligne de CD, cassette vidéo et logiciels. Comme il n’avait pas de concurrents immédiats à l’époque, il a fini par accaparer à lui seul le marché de la vente en ligne.

Cette pratique s’appelle l’accroissement d’échelle. Aujourd’hui, les services diversifiés comme Amazon Prime, ou encore Amazon Web Service (AWS) démontrent le succès de cette pratique. De ce fait, la compagnie la plus cotée du monde avec près de 797 milliards détrône Microsoft. L’histoire du succès d’Amazon ne représente rien de moins qu’une histoire de monopole.

La biodiversité de la forêt tropicale amazonienne reflétait le premier objectif de catalogage de tous les livres du monde, principe qui ne représente maintenant rien moins que tous les objets du monde.

-Peter Thiel, 2014

Créer une startup : La question du personnel

Avez-vous la bonne équipe?

Lorsque vous développez un projet de création d’entreprise, assurez-vous d’être accompagné de gens qui ont l’expertise et le savoir-faire pour vous aider. Vous pouvez par exemple, suivre des formations pour être capable de faire des études de marché, gérer les réseaux sociaux et créer votre site internet.

Comment cette question est abordée dans le livre?

La réussite de Paypal s’explique grandement par la synergie entre Thiel et Musk. Leur amitié ne date pas d’hier, et leur vision complémentaire au sujet de la question du progrès les a rapprochés. Ils ont fondé Paypal avec la conviction commune qu’ils forment une équipe.

Ainsi, les compétences techniques, et de leadership ne suffisent pas pour assurer la survie d’un projet entrepreneurial. Le choix des ressources humaines peut impacter sur sa pérennité. Pour Thiel, les employés doivent être non seulement impliqués, mais surtout engagés à temps plein pour atteindre un objectif commun.

Exit les services de consultants (ils travaillent à temps partiel et ne sont pas engagés sur le long terme) ne sont pas recommandés. Pour lui, ils portent préjudice à la construction d’un esprit collectif d’équipe.

Les fondateurs sont importants, non parce qu’ils sont les seuls dont le travail possède de la valeur, mais plutôt parce qu’un grand fondateur est capable de tirer le meilleur parti de tous les employés de sa société.

-Peter Thiel, 2014

Sans aller jusqu’à la promotion d’une idéologie, Thiel va jusqu’à évoquer le modèle des sectes religieuses, pour justifier la nécessité de bâtir une cohésion de groupe inébranlable, un sentiment d’appartenance au clan.

Quand vous démarrez une activité, la première décision que vous ayez à prendre, et la plus cruciale, est de décider avec qui vous lancer. Choisir un cofondateur, c’est comme se marier, et le conflit entre fondateurs est tout aussi pénible qu’un divorce.

-Peter Thiel, 2014

Créer une startup : la question de la distribution

Avez-vous les moyens non seulement de créer, mais aussi de livrer votre produit?

Pour illustrer ce principe, Thiel évoque l’exemple du modèle d’affaire de Tesla. Pour vendre leurs voitures, Tesla, contrairement à Ford ou à Hyundai qui passe par des concessionnaires privés, gère sa propre chaîne de distribution.

Ainsi, la société se sert de son réseau pour assurer un service à la clientèle impeccable. Cela lui coûte plus cher, mais ‘’ cela permet de contrôler la relation avec le client, renforce la marque et, à long terme, l’entreprise économise de l’argent. ‘’ (Thiel, 2014)

Toutes les entreprises heureuses sont différentes.

-Peter Thiel, 2014

Créer une startup: la question de la durabilité

Votre position de marché sera-t-elle défendable dans dix ou vingt ans?

Un des pires défauts que Thiel identifie chez les chefs d’entreprise est leur volonté d’investir exclusivement sur le court terme. Cette approche ne fonctionne pas selon lui. Pour illustrer ce principe, il prend l’exemple de Twitter qui représente aujourd’hui un géant dans la diffusion et l’accès à l’information.

On peut affirmer que son marché se limite à des publications exclusivement sur internet, et pourtant il bénéficie d’une prime boursière considérable. Devançant le New York Times avec un capital douze fois plus important de 24 milliards de dollars en 2013, Twitter explique son avantage par son flux de trésorerie, c’est-à-dire sa disposition à générer des bénéfices dans le futur.

Les investisseurs attendent de Twitter qu’il soit capable d’engranger les bénéfices de son monopole, au cours de la prochaine décennie, alors que les perspectives monopolistiques des journaux sont révolues.

-Peter Thiel, 2014

Un autre exemple de succès est celui de LinkedIn, qui valait 24,5 milliards de dollars en capital boursier en 2014, alors que son chiffre d’affaires était à l’époque inférieur à 1 milliard et qu’en 2012, il n’a réussi qu’à engendrer un bénéfice net de 21,6 millions.

Le secret est la durabilité. Ce potentiel de durabilité a de la valeur pour les bons investisseurs.

Créer une startup: la question du secret

Avez-vous su cerner une opportunité unique que d’autres n’ont pas vue?

Cette notion n’est pas nouvelle. En tant qu’entrepreneur, on souhaite tous se démarquer. L’idée de Thiel va toutefois plus loin. Cette question suggère l’importance de continuer à percer des secrets.

En effet, c’est en mettant toute notre énergie dans la volonté de résoudre des problèmes encore irrésolus, de remettre en question les vérités établies que l’entrepreneur pourra contribuer au progrès et par la même occasion à faire prospérer son entreprise. Son ouvrage débute d’ailleurs par l’énoncé d’une question qu’il pose aux candidats lors des entretiens d’embauche pour déterminer leur capacité à cerner les opportunités :

Quelle est la vérité fondamentale que très peu de gens partagent avec vous ?

Les seules réponses valables à cette interrogation, selon Thiel, sont des réponses qui se rapportent à l’avenir. On pourrait reformuler cette question par : ‘’Quels sont les secrets qui restent à percer et qui méritent qu’on s’y attarde pour les prochaines décennies.‘’

La Loi de la puissance en constitue un. Cette loi, en opposition à la pratique de diversification de portefeuille d’investissement, consiste justement à limiter les investissements, et à se concentrer uniquement sur les plus prometteurs, voire celui qui a le plus grand potentiel. Par exemple, en 2014, investir 0.01% dans Google, équivalait déjà à posséder 35 millions de dollars.

Si vous créez une startup, pour bien la gérer, vous ne devrez jamais oublier la loi de la puissance. Les choses les plus importantes sont singulières: un marché vaudra sans doute mieux que tous les autres.

-Peter Thiel, 2014

Plus d’idées

Il y a beaucoup à écrire sur De zéro à un, notamment sur le paradoxe des fondateurs, chapitre qui nous révèle les pratiques efficaces adoptées par des personnalités comme Steve Jobs. Cet article a tenté de synthétiser les idées fortes de l’ouvrage. Il ne tient qu’à vous de découvrir les autres secrets que recèle le livre.

La leçon à retenir, pour nous, entrepreneurs, c’est que nous avons besoin de fondateurs. En tout état de cause, nous devons nous montrer plus tolérants envers ces personnages fondateurs qui nous semblent si étranges ou si extrêmes.

-Peter Thiel, 2014

En somme, créer une startup c’est définir le futur. L’entrepreneur qui réussit est celui qui, à l’instar des explorateurs, ne craint pas d’emprunter des sentiers encore inconnus. On le sait, sa principale caractéristique est la prise de risque. Il est toutefois important pour tout fondateur de concevoir et de mettre en œuvre ses idées à partir d’un plan réaliste et basé sur la durabilité, en partant de zéro à un.

Parfois, il faut bel et bien se battre. Et lorsque c’est le cas, il vaut mieux se battre et vaincre. Il n’y a pas de moyen terme: soit on ne joue pas des poings du tout, soit on frappe fort pour l’emporter rapidement.

-Peter Thiel, 2014

Rejoindre la conversation

Super! Ensuite, passez à la caisse complète pour un accès complet à JCCH Blog .
Bienvenue à nouveau! Vous vous êtes connecté avec succès.
Vous vous êtes abonné avec succès à JCCH Blog .
Succès! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tous les contenus.
Succès! Vos informations de facturation ont été mises à jour.
Votre facturation n'a pas été mise à jour.