COVID-19: Nous restons positifs pour les entrepreneurs haïtiens

31 mars 2020 4 min de lecture
COVID-19: Nous restons positifs pour les entrepreneurs haïtiens

Ce mois de Mars, l’économie s’est ralenti à cause de la pandémie COVID-19. Les caractéristiques de ce virus font en sorte que la meilleure façon de le combattre est de s’isoler.  Une autre façon serait d’avoir un vaccin. Cependant,  un vaccin serait  probablement disponible dans 12 à 18 mois selon les prédictions. Pour mieux contrôler la situation, les gouvernements doivent mettre une structure en place pour tester le plus de gens possible. Augmenter le nombre de tests au quotidien permettrait de déterminer les cas suivants :

  • infectés
  • non infectés non exposés
  • non infectés exposés

Ayant ces données, les experts seraient en mesure de prédire l’avenir concernant le virus et les actions à prendre pour se protéger.  Entre temps, on ne peut qu’attendre et s’informer sur l’évolution de la situation. Nous restons positifs pour les entrepreneurs haïtiens. Si seulement, on avait écouté Bill Gates en 2015.

COVID-19: L’économie en chute libre

Des économistes de Goldman Sachs et de Morgan Stanley ont avancé que COVID-19 a enclenché une recession globale. D’un côté, cette crise économique pourrait causer la perte de 25 millions d’emplois dans le monde. Au Québec, on pourrait envisager une augmentation du taux chômage à 10 % donc 20% pour la communauté haïtienne. D’un autre côté, les marchés boursiers ont baissé jusqu’à moins 30%. En d’autres termes, le marché est revenu à sa valeur de 2017. Différemment de la crise de 2008, l’effet négatif est arrivé soudainement. Pendant ce temps là, le pétrole devient moins cher en raison d’un désagrément au sein de l’OPEC. De plus, on assiste à un achalandage sur les plateformes technologiques facilitant le travail et les communications à distance. Si seulement, j’avais acheté des actions de zoom.

COVID-19 - action zoom

COVID-19: Les actions du gouvernement

Durant ces genres de période de crise, le rôle du gouvernement est d’assurer qu’il y a assez de liquidités en circulation pour stabiliser et relancer l’économie.  De ce fait, le gouvernement du Québec a annoncé Un programme de 2.5 milliards de dollars pour appuyer les entreprises québécoises. Aussi le gouvernement fédéral a annoncé les points suivants :

  • Subvention salariale aux employeurs de 75% pour les entreprises qui se qualifient pour maintenir la masse salariale et garder leurs employés pour favoriser la reprise une fois la crise passée. Cette subvention sera rétroactive au 15 mars 2020.
  • Pour les petites entreprises, le gouvernement fédéral annonce le compte d’urgence pour les entreprises.  Pour cela, les banques pourront faire des prêts jusqu’à 40 000$ garantis par le gouvernement fédéral.  Ces prêts seront libres d’intérêts pour une durée d’un an. Aussi, si l’entreprise répond à certaines conditions, 10 000$ de ce prêt pourrait être non-remboursable.
  • 12,5 milliards de dollars supplémentaires seront versés à la BDC et à EDC pour soutenir les entreprises pour leur liquidités opérationnelles.
  • Le Gouvernement fédéral annonce également le report au mois de juin des paiements de la TPS\TVH et des droits exigibles sur les importations pour les entreprises.  Ce qui équivaut à une forme de prêt sans intérêt pour les entreprises qui pourra également les soutenir à passer à travers cette crise.

Pour consulter les détails, voici le communiqué de presse

La rentabilité est primordiale

Il faut comprendre que le support monétaire du gouvernement se fait par l’entremise des institutions bancaires. De ce fait, un entrepreneur doit démontrer une rentabilité avant la crise pour obtenir du financement. Considérant cette situation, il serait peut-être difficile pour un entrepreneur qui aurait lancé son entreprise moins de 12 mois d’obtenir des fonds pour le démarrage. Si seulement on avait un revenu universel de base.

Est ce qu’on devrait avoir un revenu universel de base pour le futur ?

Le revenu universel de base est devenu très populaire avec Andrew Yang qui était candidat à la présidence pour les prochaines élections aux États-Unis. Le concept consiste à offrir un salaire de base ou une allocation à toute la population pour combatte la pauvreté. Dans le cadre d’Andrew Yang, il promettait 1000$ par mois à chaque américain. Cependant, une version du revenu universel de base est déjà active au Canada : l’Allocation canadienne pour enfants. De ce fait, le Canada pourrait étendre une allocation à tous les canadiens pour les aider à contrecarrer des situations précaires comme la pandémie de COVID-19.

La vie humaine ou l’économie

Vous avez peut-être entendu la déclaration du Président Donald Trump demandant aux américains de retourner au travail d’ici Pâques. L’argument aurait été que la récession économique pourrait causer plus de morts que le virus COVID-19. Beaucoup d’experts jugent que le président américain est obsédé par le marché boursier et sa croissance et ne devrait pas comparé la chute des marchés à la perte de vie. De plus, certains éléments importants sont encore méconnus pour assurer un bon retour travail. La conviction générale est que le virus causerait plus de pertes de vie humaine. Si seulement, la population locale en Haiti avait le luxe de rester à la maison.

COVID-19: Une période d’adaptation pour les entrepreneurs haïtiens

Avant le mois de mars, un salon de coiffure ne trouvait pas forcément une valeur ajoutée à ouvrir un magasin en ligne pour vendre ses produits. Demander à un chef traiteur d’offrir un service de livraison pour des particuliers aurait peut-être perçu comme un distraction.  De plus, un entraineur de fitness aurait minimisé l’opportunité d’offrir des sessions d’entrainement en ligne. Sans compter cette aberration de travailler de chez soi. Cette période est une expérimentation forcée permettant à un entrepreneur haïtien de voir les bénéfices de desservir sa clientèle en ligne. Bien que nous souhaitons que la présence de COVID-19 soit éphémère, nous souhaitons le contraire pour l’adoption numérique par les entrepreneurs haïtiens.

Lancement du Café Virtuel – JCCH (Mardi et Jeudi de18h -20h)


Je t'invite pour un café - COVID-19

Certaines entreprises technologiques de toute taille ont diminué les coûts par rapport à leur plateforme. Par exemple, Shopify permet d’utiliser sa plateforme pendant trois mois gratuitement. Aussi Google permet d’utiliser son application de vidéo conférence gratuitement jusqu’en juillet. Ceci représente une opportunité de se lancer en affaires. Un entrepreneur devrait sonder les différents outils offrant des avantages financiers à l’utilisation.

Shopify COVID-19 Response
COVID-19 Information & Resources – Google

Rejoindre la conversation

Super! Ensuite, passez à la caisse complète pour un accès complet à JCCH Blog .
Bienvenue à nouveau! Vous vous êtes connecté avec succès.
Vous vous êtes abonné avec succès à JCCH Blog .
Succès! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tous les contenus.
Succès! Vos informations de facturation ont été mises à jour.
Votre facturation n'a pas été mise à jour.